D&D4, le player's hanbook

Publié le par Poulpy

Plus c'est la même chose et plus sa change.

Dungeons & Dragons est de retour avec une quatrième édition qui était censé foutre un bon coup de balais dans le bordel qu'était devenue la 3.x.

Alors parie tenue? Il semblerait que oui à mon humble avis, en tout cas, c'est bien la première fois que je me tape un bouquin de règles cover to cover sans me faire chier, en prenant même plaisir à lire la description des divers pouvoirs et options en imaginant déjà les combos de la mort que pourront me sortir mes joueurs.

Petit retour sur le nouveau Player's Hanbook.

 

Super Fighter et Bat Rogue


Presque 200 des 320 pages de ce manuel sont consacrés aux options des personnages (entre la descriptions des races, des classes et de leurs pouvoirs, des compétences et des feats), que cela ne vous effraie pas cependant le livre est très pédagogique dans ses explications et la création d'un personnage de niveau 1 prend 30 minutes maximum. La profusion de pages vient surtout du fait que tout est donner dés ce premier livre afin de pouvoir jouer du niveau 1 jusqu'au niveau 30!

Comme dans les autres versions de donj, vous pourrez donc créer un personnage en lui choisissant sa race et sa classe de personnage pour ensuite lui faire vivre des aventures dans un monde médiéval fantastique, jusqu'ici rien de nouveau. Par contre le nouveau traitement des personnages risque d'en choquer certain.

En effet finit le guerrier niveau 1 avec 12 point de vie à la création qui avait le choix entre taper et taper dans les combat ou encore le magicien niveau 1 avec 4 points qui lance un seul sort par jour avant de ce planquer. La nouvelle mouture met clairement l'accent sur le fun pas prise de tête et cela passe par une augmentation de la puissance des personnages dés le niveau 1 qui font figure de super héros à coté des versions précédentes et par l'abandon du peu de réalisme que contenait encore le jeu.

Ainsi on à désormais des personnages niveau 1 qui ont entre 20 et 30 points de vie et tous dispose de pouvoirs, qu'il s'agisse de sort pour les magiciens ou des coups spéciaux appris par le guerrier. La plupart de ces pouvoirs seront des attaques ayant divers effets (du double coup d'épée au missile magique en passant par la boule de feu et l'étranglement) mais ils auront aussi accès à des pouvoirs « utilitaire » qui auront des effets varié (déplacement, protection, détection, etc) mais toujours dans une optique de combat.

Bon dit comme cela, ce jeu donne l'air d'être juste un système de combat, mais heureusement un personnage est aussi définit par des compétences et des feats qui représentent ses apprentissages et la magie ne ce limite pas à du blast, il y à désormais une magie rituel qui peut être apprise par n'importe qui (grace à un feat) et qui regroupe tout les sorts qui ne sont pas liés au combat.

La diversité des races (dragonborns - hommes dragons-, nains, eladrins -des fées-, elfes, demi-elfes, halflings, humains et tiefling -hybride humain/démons-) et des classes (clerc, guerrier, paladin, ranger, voleur, sorcier, seigneur de guerre et magicien) proposés combiner au choix des pouvoirs permettra d'avoir des personnages bien diversifiés.


Simplifions, simplifions!


Cela à sembler être le mot d'ordre des concepteur de cette nouvelle éditions, tout à été fait pour aider le joueur et le MJ. Le jeu est écrit de façon clair, on sent que la machine à été testé à fond.

D'ailleurs tout repose sur le même système, jet d'attaque ou de compétences tout ce joue grâce à un jet de caractéristique+1/2 niveau du personnage+bonus/malus+1d20 contre la difficulté de l'action. Dit comme cela, le calcul a l'air fastidieux, mais la feuille de personnage est très bien faite et le joueur aura tout les scores pertinent sous les yeux en permanence.

Comme il reprend cette base, le chapitre sur le combat est court et clair, il occupe à peine 30 pages et s'occupe principalement dans ses pages d'expliquer les notions de round et d'initiative, les déplacements et les règles régissant dégâts et soins. Les cas particuliers et coups spéciaux seront finalement déterminés par les divers pouvoirs du Personnage.

A noté surtout que les règles ont bénéficier de la volonté didactique de cette nouvelle édition, tout y est très bien expliqué, sans ambiguïtés, tout est clair dés la première lecture, même en lisant le texte en VO.

Petit bémol quand même sur ce système, les échelles de difficulté ne sont pas donner (elles sont dans le DMG), du coup un nouveau joueur ne sait pas trop si son score dans tel attaque ou compétence est une valeur faible ou forte.


Verdict


De la même façon que l'explique Keith Baker (créateur d'Eberron, mon donjonverse préféré), j'aime cette nouvelle édition, mais je comprend quelle ne puisse pas vous plaire.

Si vous recherché un JDR fortement orienté vars l'action et l'aventure, où les PJ sont des personnages exceptionnelles, avec un système simple et pas forcement réaliste mais très fun alors ce jeu est pour vous.

Moi je sait que je suit conquis en tout cas.



Les + de cette édition:

  • Une présentation claire.

  • Des races et classes de personnage très équilibrer entre elles.

  • Un système simple à mettre en jeu.

  • Le sentiments de vraiment jouer des êtres exceptionnelles.

  • Toutes les règles pour jouer du niveau 1 à 30.


Les – de cette éditions:

  • Une orientation martial de certaines classes comme le magicien qui risque d'en choqué certain.

  • Pas vraiment de différences entre les 3 tiers de pouvoirs (héroïque, parangon et épique), j'aurai bien aimer un système de gestion de suivants ou de communauté pour les personnages de hauts niveaux.

  • Dans le même genre, disparition des compagnons d'aventures et de certains type de personnages qui les utilisait (plus de familier pour le magicien ou de compagnons animal pour le ranger et il n'y à plus moyen de faire une magicien spécialisé dans l'invocation ou de prêtre nécromant avec ses squelettes de compagnie).

  • Pas de barbare ou de druide, disparition des gnomes et demi-orques, cela ne me dérange pas plus que cela mais cela risque d'en chagriner certains.

Publié dans Jeux de rôles

Commenter cet article