Lecture: Sorceleur tome 1 - Le Dernier Voeu

Publié le par Poulpy

Voici donc la réédition des aventures de Geralt de Riv le Sorceleur écrites par Andrej Sapkowski.

 

http://1.bp.blogspot.com/-I5PexHy6vSs/TcbHiAw_M7I/AAAAAAAAADk/XOTELrEVxaU/s1600/1104-sorceleur1.jpg

 

J'avoue que c'est une curiosité toute ludique qui m'a poussé à prendre ce livre, ayant entendus de nombreux avis positif sur le jeu vidéo qui fait suite aux romans: the Witcher.

 

Alors de quoi sa parle?

Ce premier roman est composé d'une suite d'histoires mettant en scène le héros: Geralt de Riv.

Geralt est un Sorceleur, dans cette univers de fantasy, cela désigne un type d'être particulier, des homme qui ont été entraînés et modifié grâce à des mutagènes depuis leur enfance.

Ce sont des guerriers-sorciers chargés de combattre les nombreux monstres qui peuplent cet univers.

 

Nous suivons donc les aventures de Geralt, sans qu'il y ais de trame global à ses aventures, si ce n'est les interludes entre deux souvenirs du Sorceleur, qui raconte sa convalescence dans un temple.

La lecture est agréables, il y a des moment de bravoure et de l'humour,  les histoires de ce premier tome étant des relecture dark fantasy de contes, on y retrouve la belle et la bête, blanche neige et les 7 nains, la princesse et le hérisson ou Alladin. On y croise aussi des référence à Raiponce ou la princesse au petit pois.

Geralt est un peu un super héros, légèrement invulnérable au combat, mais à coté de cela, il galère tellement dans ses relations humaines que sa n'est pas trop saoulant.

 

Ce tome m'a attisé ma curiosité, le personnage de Geralt est intéressant, Jaskier son ami troubadour un agréable élément comique, on a envie d'en avoir plus, d'en savoir plus et puis, on attend de voir Geralt dans une vrai bonne grosse intrigue.

Bref, si vous aimez la fantasy un peu dark, avec un héros bourrin et cynique, bien écrite et qui pose les bases d'un univers que l'ont devine très complet et prenant, je recommande cette lecture.

 

Bon, ce soir j'attaque le tome 2

Commenter cet article