Devastra chapitre 1: Aadyanta

Publié le par Poulpy

Si vous êtes joueurs de Devastra et que votre MJ prévois de vous faire jouer le scénar du livre de base, passer votre chemin, vous risqueriez de vous spoiler la gueule!

Ainsi parle le sage:
"A l'aube de la création, il n'y avait que le Néant.
Puis vint la Puissance Juste, le Dharma, qui ordonnât le Néant et fit naître notre monde, Prithivi.
Naquirent alors des êtres naturellement soumis au flux du Dharma: les êtres humains et apparurent aussi des êtres opposés au Dharma, des monstres connut sous le nom d'Ashuras.
Bientôt les Ashuras attaquèrent l'humanité et celle ci dut s'organiser pour faire face. Arya, un sage et puissant chef de tribus, conseillées par les cinq Prophètes, des magiciens particulièrement savant dans l'art de comprendre le Dharma, unifiât les divers clan humains pour faire face au armées monstrueuses.
Il fut le premier et dernier Maharadja et le père de notre civilisation. La guerre contre les Ashuras se terminat lorsque ceux ci furent repoussé sur l'ile de Lanka et dans la Jungle de la Terreur, celle ci même que vous voyez de l'autre coté de la rivière.
Par la suite, les enfants d'Arya, n'arrivant pas à se mettre d'accord sur la succession fondèrent trois royaume à partir de l'empire de leur père. A l'ouest du continent, là où nous nous trouvons se trouve la fier Akodya, patrie combattante protégeant l'humanité des démons exilés à Lanka et dans la Jungle,  a l'est s'étant Panditya le coeur religieux et spirituel du continent, enfin, au sud il y a les riches terres Pushkala la marchande.
Les Prophètes ont interprétés les volontés du Dharma pour organiser la société en organisant les castes, les combattants qui furent au cotés d'Arya formèrent la caste des nobles soldats, les Ksatriyas. Les mages qui les conseillait devinrent l'autre caste supérieur des Brahmanes. Les fidèles sujets artisans et paysans qui soutenais les combattants furent la base de la caste intermédiaire des Vaisyas, enfin, les traitres, les déserteurs, les criminels furent déclarés Sudra, intouchables. La Puissance Juste bénie cette organisation car depuis ce temps, chaque personne qui meurt est juger en fonction de son karma, de ses actions, si celle ci sont juste, sa prochaine vie sera meilleur, il pourra même renaître dans une caste supérieur, mais si ces actions sont indignes, il risque de chuter dans les castes.
Voici les bases de notre monde mes enfants
"

C'est par ces mots que commence mon premier scénario de Devastra.
Dans le royaume d'Akodya, en bordure de la Jungle de la Terreur ce trouve une ville-garnison qui s'apprête à fêter le premier jour de l'été avec le Festival de Dhii.
Les derniers préparatifs sont mis en place pendant que certains sont réunis sur la place centrale ou l'invité principal est assis sous un arbre centenaire.
Cet érudit, simplement appelé le Sage est présent à chaque festival de Dhii aussi loin que chacun s'en souviennent.
C'est un vieil homme aux long cheveux et barbe blanche, rondouillard, souriant et vêtus de rouge ("le père noel" s'exclamera la joueuse à ma table) qui raconte l'histoire et les légendes de Prithivi a ceux qui veulent l'entendre.

Parmi l'assemblé ce trouve nos héros:
- Dalavan est un chasseur sudra borgne. Agé de 16ans, son dharma est celui du Loup solitaire. Ces parents ont été assassiné par un Ashura et il ne doit la vie sauve qu'a l'intervention d'un guerrier légendaire, le Tigre Blanc qui le pris sous son aile et lui appris à ce défendre.
- Manjistha la marcheuse est une messagère, une vaisya (avec le Dharma de Sage) pour qui l'information est une richesse et qui transporte objet et message à travers le royaume. C'est aussi une espionne au service de Pushkala, mais cela évidemment personne ne le sait.

Tout deux font dernièrement des rêves étrange dont le point culminant est la vision d'un objet (Dalavan rêvant d'un bras d'armure au poing enfoncé dans un bloc de pierre sur lequel tombe la foudre et d'où un ruisseau s'écoule et une tunique immaculé entouré d'illusion d'optique et de silhouette lumineuse pour Manjistha) et une pression au creux du ventre chaque fois qu'ils observe en direction du sud-est.
Tous deux sont aussi amis avec Mahinder, un vaisya un peu fou-fou.

Le Sage invite alors les personnes présente à débattre des sujets qui leur plaisent.
Quelqu'un demande alors à ce qu'il parle des avatars:
"Voila un sujet intéressant,. Depuis désormais un siècle, de jeunes gens font des rêves et ce sentent appelés par le Mont Sumeru une haute montagne où ce trouve les ruines d'une civilisation inconnue. Là bas chacun d'eux trouve un objet lui donnant d'immense pouvoirs comme pour notre ami ici présent."
Sur ses mots il désigne un jeune homme arrivé peu après lui. Gotama Sharma a la peau sombre et aux traits dure est néanmoins très aimable. Alors que l'attention ce porte sur lui il pose une main sur le sol. La bague en jade qu'il porte a cette main ce met alors à briller et le sol ce met à trembler. Il stop néanmoins son pouvoir avant que des dégâts ne soit infligé à la cité, Mahinder est clairement fasciné par l'Avatar.

D'autre questions fusent alors, Dalavan demande au Sage ce qu'il pense de l'apparition des avatars dans chaque castes, celui ci répond que pour l'instant ce mystère n'est pas élucider, il peut s'agir de l'émergence d'une nouvelle caste désigné par le dharma, d'une réaction naturel du monde pour faire face a l'augmentation de l'apparition des Ashuras, de l'héritage d'une ancienne civilisation ce moquant du Dharma et des castes, etc.
Manjistha demande quand à elle à Gotama comment c'est déroulé la récupération de sa bague. Il reste évasif, indiquant juste qu'il a sentit un besoin impérieux de ce rendre sur le mont Sumeru et que dés qu'il a trouvé et enfilé la bague, il a sut comment l'utiliser.
Dalavan rebondit en demandant au Sage ce que doit faire une personne ayant ce type de rêves et d'intuition. Le veilc'être bien préparer au voyage, la personne devait ce rendre où son intuition la guidait.

Ni une ni deux, nos deux héros décide de faire leurs bagage et de partir pour le mont Sumeru! (oui, mes joueurs sont des bourrins!).  Comme il ne connaissent que vaguement, il sont près a partir chacun de leur coté.
Heureusement que j'ai bien insisté sur leur amitié avec Mahinder dans leur background car il décident de lui faire leus
Alors que la nuit commence à tomber et que des effigies à l'image d'Ashuras sont dresser sur la place pour être brûlésbûcher devant tenir pendant les 3 jours du festival (leur extinction étant un mauvais signe), Mahinder est toujours introuvable. Les PJs décide alors d'aller voir Gotama puisque leur ami semblait s'intéresser à lui.
Dés que l'Avatar les aperçoit, il vient à leur rencontre pour leur demander si ils ont vus Mahinder.
Il leur explique alors que le jeune homme est partis il y a plusieurs heures pour lui ramener un cadeau venant du "trésor secret de la ville" et depuis il est sans nouvelles. Dalavan qui a toujours vécut à Aadyanta voit tout de suite de quoi il s'agit, un filon de pirama (un métal sacré et magique) mais qui est situé dans la Jungle de la Terreur, une foret contenant animaux sauvages, monstres et démons!

Alors qu'un enfant embrase les mannequins sur la place et que la pleine lune s'élève dans le ciel, la messagère et l'avatar s'engage donc dans la foret a la suite du jeune chasseur intouchable.
Après s'être perdus pendant quelques heures, ils finissent par arrivé dans une clairière illuminé par la lune, avec une grotte en son centre. Les PJ ce précipite dans la grotte afin d'y retrouver leur ami, mais pas de trace de Mahinder, a la place un spectacle à couper le souffle: la lumière de la lune ce reflète sur les paroi irisé de l'intérieur de la caverne donnant l'impression d'être à l'intérieur d'une immense perle.
Même Gotama semble saisi par le spectacle. Se rapprochant d'une paroi il récite ce qui semble être une prière dans une langue inconnue. Ensuite les parois ce mettent à tremblées et a ce fissurées, l'Avatar use de son pouvoir sur la grotte.
Les PJs ce précipite dans la clairière et (grâce à un double jet d'empathie réussi) sentent immédiatement un changement dans l'ambiance de la Jungle, celle ci semble plus menaçante, plus dangereuse, comme si tout les prédateurs de la forêt c'était tourné dans leur direction.
Alors que le ciel ce couvre et que la pluie commence à tomber, Gotama sort de la grotte, l'air satisfait.

Dalavan l'attaque aussitôt, on teste rapidement les règles de combat, mais l'Avatar est clairement un adversaire trop puissant pour le Sudra. Il réussit a toucher Gotama mais ne lui inflige aucun dégâts (en RP, Gotama est obliger de bloquer le coup avec sa bague, ce qui l'impressionne, ne pensant pas le jeune intouchable aussi puissant).
L'avatar rend son coup au Sudra mais n'utilise pas ses pouvoirs, ne blessant que légèrement Dalavan, comme si il retenait ses coups.
Manjistha lui demande alors pleine d'émotions pourquoi il à agit ainsi (grâce à un beau jet d'aisance orale).
Il lui répond qu'il agit afin de sauver le continent et que son maître à été très claire qu'il fallait briser ce "sceau" pour cela. Il leur dit aussi qu'il ne souhaite pas les blesser, les remercies de leur aide et indique que Mahinder est ligoté en ville et sur ses derniers paroles, il use de ses pouvoirs pour s'enfouir dans le sol.

Les PJs reviennent en ville la tête basse sous la pluie pour découvrir que les brasiers sont éteint, signe de malheur  (une énorme bourrasque ayant soufflé au moment du tremblement de terre ayant endommagé la grotte).
Et sous la mine déconfite des habitants, les personnages sont interpellé et escorté dans la maison du chef.
Ils y retrouvent le Sage flanqué du chef de la ville, du commandant de la garnison stationner en ville et de Mahinder qui est sain et sauf.
Le Sage prend la parole, devinant la mésaventure des PJ et leur expliquant que Gotama à rompu ainsi un sceau qui empêchait de puissants Ashuras de ce manifester dans cette zone. La ville est donc en danger.
Le Sage sourit alors et demande au PJ de lui raconter leur rêves. Après qu'il ce soit exécuté il leur explique qu'ils ont la possibilité de racheter leur erreur en allant chercher leur Devastra et en revenant protéger la ville.

A suivre...


Bon, globalement sa c'est très bien passer cette première partie.
Cela à été bouclé en moins de 2h, l'univers est relativement simple à comprendre (si on excepte les termes barbare à retenir). Le système de jeu est simple et j'apprécie de ne pas avoir a lancer de dés en tant que MJ.
Par contre, si les jets simples sont ... simples, les jets en oppositions demande tout de suite un nombre de succès qui limite tout de suite les personnages ayant 1 ou 2 dans une compétences.
Il va donc falloir que je pousse mes joueurs a utiliser plus régulièrement leur conviction.
répond que dans ce cas, après adieux avant de ce mettre en route. dans un

Publié dans Jeux de rôles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article