Swordmen, je veut du yaoi Donnie Yen/ Takeshi Kaneshiro

Publié le par Poulpy

 

En 1917, dans le Yunnan en Chine, Liu Jinxi (Donnie Yen) est un humble ouvrier vivant dans un petit village avec sa femme et ses deux enfants.

Lorsque deux criminels attaquent l’échoppe où il travaille, il devient le héros du village lorsqu’ils les tuent visiblement par hasard.

Mais le détective chargé de l’enquête, Xu Baijiu (Takeshi Kaneshiro) est persuadé que Jinxi cache une véritable maîtrise des arts martiaux et un passé trouble.

 

 

 

 

 

Swordmen, c’est un peu « a History of violence » en Chine et sans Aragorn.

Le film commence comme un thriller, le détective essayant de prouver que son intuition est justifiée, ce personnage est le véritable point central de cette première partie, Takeshi Kaneshiro livrant une performance admirable en policier complètement dévoré par son obsession et oscillant à la lisière de la folie.

La seconde partie du film est plus classique, revenant à ce qu’on peut attendre d’un film d’arts martiaux, et comme d'habitude, Donnie Yen explose l'écran par son talent martial.

 

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/84/08/23/19725200.jpg

 

Si on peu regretter quelques longueurs, dans l'ensemble de la production des films d'arts martiaux, Swordmen à l'immense qualité de chercher une approche original combiné avec une esthétique des combats léché.

Sorti en direct to vidéo, ce film mérite toute votre attention, que ce soit en DVD ou en VOD.

Commenter cet article